Grisy-les-Plâtres

Commune du Vexin français

village
Accueil » La vie dans le village » Histoire & géographie

Histoire & géographie

Histoire de Grisy-les-Plâtres

Le village, après avoir été appelé Griscium en 1092, Grisacium en 1249 puis, Grify, Grisie, Gresy devient Grisy-les-Plâtres en 1870. Grisy-les-Plâtres est implanté sur la butte d’Epiais-Grisy, dans un des pays du centre du bassin parisien «le Vexin français», délimité au sud par la vallée de la Seine, au nord par la cote du Vexin et la dépression située à son pied, à l’est par la vallée de l’Oise, enfin à l’ouest par la vallée d’Epte qui matérialise la frontière historique avec le Vexin normand.

Le village

Niché à 160m d’altitude sur le versant ensoleillé de la butte du Moulin à l’abri des vents froids du nord et de l’est, Grisy-les-Platres est un village de quelque 600 Grisyliennes et Grisyliens particulièrement attachés à leur cadre de vie rural.

Un blason et un logo pour Grisy-les-Plâtres

logo blason

Le village n’ayant pas de blason propre, le conseil municipal a demandé à J Gilles, historien spécialiste de l’histoire locale, des armoiries et président fondateur de l’association « Histoire et patrimoine du Vexin », de créer un blason spécifique pour le village. Cet érudit a présenté aux membres du conseil municipal six projets de blasons, construits à partir des armoiries d’anciens seigneurs et châtelains de Grisy les Plâtres, auxquelles il a proposé d’ ajouter deux cierges entrecroisés, représentant les attributs de St Blaise : patron des plâtriers.

Naissance du gypse

Cristal de gypse

Durant l’ère tertiaire, l’extension alternative des terres et des mers au-delà du bassin parisien, la concentration et l’évaporation des eaux marines sous un climat chaud et sec, ont permis la précipitation des sels contenus dans l’eau sous la forme de petits ou grands cristaux de gypse.

La fabrication du plâtre

L’extraction du Gypse
Jusqu’au 20e siècle, les instruments utilisés dans les carrières de gypse restent traditionnels :
Des coins en fer ou en bois, des pics à roche, des leviers et de la poudre, du bois pour les échafaudages. L’outillage est donc simple, mais son maniement requiert un savoir faire, en particulier lors des opérations de maniement et d’utilisation des explosifs quand le gypse résiste à l’ouvrage manuel.